CHOISIR SA FORMATION POUR ÊTRE DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

Le diagnostiqueur immobilier est celui qui règlemente les constructions immobilières sans exception. Le métier de diagnostiqueur s’apprend notamment sur le terrain.

Tout au long de leur carrière, les diagnostiqueurs ne cesseront effectivement pas de se former surtout sur les nouveaux diagnostics ainsi que sur les dernières méthodologies et règlementations. Cependant il serait mieux de suivre une formation de diagnostiqueur immobilier professionnelle pour devenir un opérateur de diagnostics immobiliers.
Il faut préciser qu’il est préférable d’accéder à la formation diagnostiqueur immobilier de base avec un niveau Bac + 2 en bâtiment construction ou expertise immobilière. Pas mal de centres de formation proposent ce type de formation à des personnes possédant un minimum de connaissances techniques en bâtiment. Avant d’entrer dans le monde du travail, les élèves effectueront divers stages professionnels. Après avoir obtenu une certification de compétences, ils pourront postuler en tant que diagnostiqueur immobilier.

Ce métier demande des contacts permanents des professionnels de la construction du bâtiment et de l’immobilier tels que les notaires, les architectes… Toutefois, les échanges entre diagnostiqueurs immobiliers sont tout aussi importants dans le monde professionnel. En arrivant dans cette profession, certains sont déjà riches de pas mal d’expériences professionnelles. Parmi elles, les expériences que possèdent les diagnostiqueurs provenant de différents autres secteurs sont particulièrement intéressantes.

Un diagnostiqueur immobilier est chargé d’examiner la conformité des lieux aux obligations légales qui sont relatives à la sécurité à la santé etc. En effet, c’est à lui de réaliser l’état des lieux d’un logement en respectant la règlementation de l’immobilier. En rentrant plus dans les détails du diagnostic immobilier, il y effectue un contrôle concernant la présence de plomb d’amiante ainsi que de termites et d’autres parasites. Il contrôle également l’installation de l’électricité, de gaz des ascenseurs, des systèmes de désenfumage et de sécurité incendie.

Plus concrètement, un diagnostiqueur immobilier évalue la conservation d’un faux-plafond amianté, inspecte tous les produits et lieux contenant de l’amiante, évalue le risque d’exposition au plomb à l’aide d’un analyseur à fluorescence X. Par ailleurs, il note toute dégradation causée par les termites. Il a aussi pour mission de diagnostiquer les installations d’interrupteurs disjoncteurs fusibles, etc. Concernant le contrôle des ascenseurs, il doit examiner le verrouillage des portes palières les limiteurs de vitesse en descente…

D’autre part, les surfaces des logements et celles de leurs annexes comme les vérandas les greniers, les mezzanines doivent également respecter des consignes de mesure particulières. Toutes les opérations réalisées par le diagnostiqueur immobilier feront l’objet d’une rédaction d’un rapport de visite détaillé. En outre, il faut souligner qu’en bâtiment le travail fait par un opérateur de diagnostics immobiliers s’effectue suivant des critères propres à l’objet de l’étude.

Aujourd’hui, le métier de diagnostiqueur immobilier se féminise de plus en plus. Il se peut que cela soit dû à certains progrès techniques comme les outils professionnels moins encombrants et lourds. Il faut aussi savoir qu’en travaillant, un diagnostiqueur immobilier bénéficie généralement de certains avantages en nature tels qu’un véhicule de fonction. Avec assez d’expériences, il pourra évoluer en tant que conseiller dans une entreprise de construction ou vers un poste à haute responsabilité au sein d’un cabinet d’expertise.

QU’EST-CE QUI DIFFÉRENCIE LA FORMATION AUXILIAIRE DE VIE DES AUTRES FORMATIONS ?

L’auxiliaire de vie se distingue des autres domaines œuvrant dans l’univers social par divers critères. Les cours s’effectuent entre 9 mois et 3 ans. Dans cet article nous allons voir rapidement les points différenciant la formation d’auxiliaire de vie des autres formation afin de mieux cerner les compétences requises pour celles et ceux qui souhaitent devenir auxiliaire de vie.


L’AVS se spécifie aussi par les modules du programme. En effet, durant environ 504 heures, les apprenants doivent maîtriser les 6 domaines de formation tels que : la connaissance de la personne, l’accompagnement et aide personnalisée dans les actes essentiels de la vie courante, l’assistance dans la vie sociale et relationnelle, l’accompagnement et aide personnalisée dans les gestes courants au quotidien et la communication professionnelle et vie institutionnelle. Tous ces domaines seront à passer durant l’examen pour l’obtention du DEAVS.

Après les cours théoriques et pratiques, les candidats doivent participer à un stage qui dure environ 16 semaines. Pendant cette période, les futurs auxiliaires de vie sociale se familiarisent avec l’univers du travail. Les candidats ayant la chance de réussir aux épreuves obtiendront le diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale de la part du préfet de région au nom du ministre des Affaires sociales.

Par ailleurs, la formation est caractérisée par ses cibles. Certes elle est ouverte à tous les niveaux d’études mais aussi, elle impose des qualités indispensables. Généralement, 7 critères majeurs sont exigés. Il faut que le futur AVS soit doté d’un sens de l’écoute, discrétion, autonomie et soit passionné par l’assistance des personnes infirmes, capable de travailler en équipe, en bonne santé physique et en bon équilibre psychologique. Notons que le DEAVS peut être décroché par la validation des acquis de l’expérience.

Voila une vidéo qui reprend bien les points importants de cette carrière :

L’ÉVOLUTION DE CARRIÈRE D’UNE SECRÉTAIRE MÉDICALE

Une fois que la formation secretaire medicale prendra fin, le nouveau diplômé travaillera dans divers milieux en relation avec le traitement et diagnostic des patients. De nos jours, les cabinets et cliniques privés ne cessent de faire leur apparition.

De plus, nombreux sont les médecins qui viennent de terminer leurs études et qui travaillent dans le secteur privé. Chaque année, l’Etat recrute également des secrétaires médicaux, par voie de concours, pour assister les médecins dans les centres hospitaliers publics. L’évolution de carrière dans ce domaine est ainsi illimitée.

EVOLUTION DU SALAIRE APRÈS UNE FORMATION SECRETAIRE MÉDICALE : LE CAS DU SECTEUR PRIVÉ ET PUBLIC

A travers le milieu privé, cette évolution est conditionnée par l’ancienneté de l’employé. Son salaire augmente en fonction de ses compétences. Mais la promotion est surtout remarquée au niveau du secteur public. Après la réussite au concours et après le stage, un secrétaire médicale est classé parmi les employés de catégorie B. Il débute par le premier grade dont la rémunération correspond à la grille NES comptant 13 étapes avec indice majoré 310 à 486. Les employés ayant effectué au minimum trois ans de services peuvent participer à des concours internes afin de passer à la grille du deuxième grade. Ils sont rémunérés sur une grille NES avec 13 échelons, dont l’indice majoré va de 327 à 515.

Les secrétaires médicaux avec une ancienneté de 2 ans dans le 5ème échelon du deuxième grade et les personnels avec 5 ans de services effectifs peuvent s’inscrire à la voie d’examen professionnel pour passer au troisième grade. Ils vont figurer parmi les personnels de classe exceptionnelle dont le salaire compte 11 échelons avec indice majoré allant de 365 à 551. D’après tout cela, le salaire dépend de l’ancienneté et les compétences de chaque diplômé en secrétariat médical. Cela est valable tant pour les employés du secteur public que pour les secrétaires médico-sociaux du milieu privé.

Il est quasi impossible qu’une secretaire medicale bien formée soit en chômage. Nombreux sont les centres médicaux, hôpitaux, cliniques et maisons de retraite qui recherchent des diplômés pour offrir une assistance aux médecins. En d’autres termes, les offres d’emploi s’avèrent plus nombreux que les demandes. Sachant qu’il s’agit d’un métier en pleine expansion, la promotion et le salaire augmenteront selon l’expérience.

POURQUOI CHOISIR LA FORMATION SECRETAIRE MEDICALE ?

Plusieurs types de formation permettent aux jeunes et demandeurs d’emploi d’entrer dans la vie active. On distingue le secrétariat médical qui est un domaine en relation étroite avec le travail des médecins.

De multiples raisons incitent de nombreuses personnes à choisir particulièrement cette formation de secretaire medicale. Elles résident surtout au niveau des lieux de travail et rôles des nouveaux diplômés.

LES LIEUX DE TRAVAIL D’UN(E) SECRÉTAIRE MÉDICAL(E)

Après la formation, les titulaires de ce certificat peuvent directement travailler. Ils sont accueillis dans divers centres prenant en charge la santé des patients. Ils peuvent mettre en œuvre leurs compétences acquises aussi bien dans le secteur public que dans le milieu privé.

Outre les centres hospitaliers et les cabinets médicaux libéraux, les diplômés dans ce domaine assistent les médecins travaillant dans des cliniques et maternités privées. En outre, les portes des centres pour les personnes de troisième âge comme les maisons de retraite et les EHPAD leur sont aussi ouvertes.

LES RÔLES D’UN(E) SECRÉTAIRE MÉDICAL(E) APRÈS LA FORMATION

Généralement, les principales tâches des diplômés de secrétariat médico-social se résument en trois points, notamment :

 

    • Le domaine administratif. Il ou elle réalise la gestion des appels téléphoniques. Le professionnel se charge également de différents rôles, dont les rendez-vous, la gestion des dossiers, le planning du médecin ainsi que la réalisation de compte-rendu.

 

    • Le travail médical. Le spécialiste en secrétariat médico-social peut aussi travailler comme préparateur des instruments indispensables. Dans ce cas, il doit respecter l’hygiène.

 

    • Le domaine social. Les postulants à une formation secretaire medicale sont inéluctablement des personnes sociables et aimables. Son principal rôle étant d’accueillir les patients, ils doivent faire preuve d’une patience et fermeté selon les situations.

 

Le secrétaire médical s’avère compétent en matière d’accueil des patients. Il est le personnel avec qui les malades entrent en contact. Il occupe ainsi des rôles importants dans le domaine médical, même si son travail ne consiste pas le traitement et diagnostic. Considérés comme intermédiaire des patients et médecin, les secrétaires médicaux sont capables de prendre en charge toutes les tâches relatives à l’administration, sociale et médicale. La formation permet, de ce fait, aux apprenants d’être polyvalents. Ainsi, elle figure parmi les formations du domaine paramedical les plus prisés des jeunes et adultes salariés.

DES INFORMATIONS NOTABLES SUR LE CAP PETITE ENFANCE

Le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP petite enfance) est un diplôme de niveau V qui permet à son détenteur de travailler dans le monde de soins et garde d’enfants.


Il ouvre aussi vers la préparation d’autres diplômes et certificats donnant accès à d’autres postes à plus haute responsabilité. Il peut, par exemple, participer au concours ATSEM en école maternelle ou devenir titulaire du diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture.

LES DIFFÉRENTES VOIES PERMETTANT DE DÉCROCHER LE DIPLÔME

Effectivement, le CAP petite enfance est accessible par la formation initiale. Les cours se passent ainsi dans les lycées professionnels et organismes privés d’enseignement technique. Ils durent 2 années après la classe de troisième. Mais on distingue également l’apprentissage qui s’effectue au sein des centres de formation d’apprentis et des sections d’apprentissage. Ce type de formation s’avère le plus plébiscité des demandeurs d’emploi et des jeunes du fait qu’il ouvre vers des aides financières.

Ce CAP peut être également préparé par la formation professionnelle continue. Cette voie est réservée aux adultes salariés qui souhaitent effectuer une réorientation professionnelle, c’est aussi le cas de nombreuses personnes qui souhaitent évoluer après avoir suivi une formation assistante maternelle. Certains établissements spécialisés, comme le CNED, proposent, par ailleurs, des formations à distance permettant aux apprenants de se présenter à l’examen en tant que candidats libres.

L’EXAMEN CAP PETITE ENFANCE

À l’examen, tous les candidats passeront les six épreuves obligatoires permettant d’évaluer leurs compétences. Ce sont les épreuves professionnelles et générales incluant :

 

    • la prise en charge de l’enfant à domicile ;

 

    • l’accompagnement éducatif de l’enfant ;

 

    • la prévention – santé – environnement ;

 

    • techniques de service à l’usager.
      Hormis la maîtrise de ces différents domaines, chaque candidat doit participer à 3 stages de 12 semaines. Ces périodes de familiarisation avec le milieu professionnel permettent au futur diplômé de l’univers de la petite enfance d’appliquer les acquis durant les cours théoriques.

 

 

OÙ S’INSCRIRE POUR PRÉPARER CE CERTIFICAT ?

Plusieurs établissements accueillent toutes personnes souhaitant réaliser le métier de soins et garde d’enfants. Les candidats souhaitant suivre la formation initiale sont conseillés de s’inscrire auprès des lycées professionnels non loin de leur lieu de résidence. Tandis que les salariés désirant participer à une formation professionnelle continue peuvent demander des informations aux Greta.

POURQUOI CHOISIR UNE FORMATION EN ESTHÉTIQUE ?

La formation en art de la beauté est la principale issue permettant d’accéder au poste d’esthéticien(ne). Le CAP esthétique s’avère être le diplôme minimum ouvrant les portes de divers instituts et centres de beauté et c’est une étape incontournable si vous souhaitez devenir estheticienne.

Les titulaires de ce certificat peuvent encore poursuivre leurs études par un Bac pro esthétique ou un BTS esthétique.
Ils peuvent ainsi étoffer leurs connaissances et trouver des postes à plus haute responsabilité au sein des entreprises de cosmétologie.

LIEUX DE TRAVAIL POUR UN(E) ESTHÉTICIEN(NE)

Outre les salons de beauté, divers endroits sont faits pour accueillir les nouveaux diplômés dans ce domaine. Ils peuvent exercer leurs compétences acquises dans des parfumeries et des salons de coiffure. Mais les spécialistes en soins du corps peuvent également occuper des rôles importants dans des maisons de retraite et des hôpitaux. Ils sont capables d’occuper le poste de conseilleur(ère) de vente dans des entreprises spécialisés en vente des produits cosmétiques. Un opérationnel de la cosmétologie peut, en outre, travailler à domicile. Il peut ainsi créer son propre salon de beauté.

ESTHÉTICIEN(NE) : UN MÉTIER EN PLEIN ESSOR

Un titulaire de diplôme en art de la beauté (CAP esthetique), peut accéder directement dans l’univers de l’emploi. On constate que les offres d’emploi dans ce domaine sont supérieures aux demandes. De plus, des centres et instituts de beauté ne cessent de faire leur apparition. Les femmes ainsi que les hommes de nos jours ont tendance à vouloir soigner leur look.

Même si le CAP permet de travailler en tant qu’esthéticien(ne), d’autres diplômes de plus haut degré sont indispensables. On distingue le bac pro esthétique permettant à son titulaire d’occuper le poste de gérant d’une entreprise, après quelques années d’expérience. Mais il y a aussi le BTS esthétique offrant aux titulaires l’occasion de travailler comme formateur dans des entreprises spécialisées en fabrication de produits de beauté.

Comme vous le voyez nombreuses sont les voies permettant de devenir estheticienne. C’est d’ailleurs une des formations préférées par les jeunes femmes, au même titre que la formation de secretaire medicale dont nous parlons dans un autre article.

QUE FAIRE POUR ACCÉDER AUX MÉTIERS DE LA PETITE ENFANCE ?

De nos jours, les métiers de la petite enfance gagnent de l’ampleur et exigent des qualifications spécifiques. Il faut ainsi suivre une formation spécifique pour pouvoir travailler dans ce domaine.


Plusieurs moyens aux choix permettent aux intéressés de préparer les diplômes propres à ce domaine. On peut citer la formation initiale, professionnelle continue et en alternance ou encore la VAE Cap petite enfance. Mais le CAP petite enfance peut également être préparé à distance. Les participants passent ainsi les épreuves en tant que candidats libres.

LES QUALITÉS REQUISES POUR DEVENIR PROFESSIONNEL DE LA PETITE ENFANCE

Même si la formation pour l’obtention de diplômes dans le cadre de la petite enfance ne requiert aucun certificat spécifique, ce domaine est réservé à toutes personnes ayant les qualités souhaitées. Le sens du contact avec les enfants est très appréciable, car les missions des futurs diplômés concernent surtout les soins et gardes d’enfants. Ils doivent ainsi avoir le goût de contact avec les jeunes enfants de 0 à 6 ans. Le respect de l’hygiène doit également être parmi les qualités nécessaires. Les spécialistes en petite enfance assurent l’hygiène des bébés sur divers domaines : habillement, alimentation et d’autres. Mais ils se chargent aussi de l’entretien des locaux ainsi que des équipements.

Le sens de l’imagination fait également partie des qualités indispensables dans l’univers du métier de la petite enfance. Les personnels, étant chargés de création et d’organisation des jeux, doivent trouver des moyens pour animer les enfants et susciter leur éveil. Par ailleurs, le sens de l’écoute et la patience ne doivent pas être pris à la légère.

LES DIPLÔMES OUVRANT VERS LES MÉTIERS DE LA PETITE ENFANCE

Généralement deux principaux diplômes permettent aux intéressés de travailler dans ce domaine, dont :

– le CAP petite enfance. Ce diplôme se prépare en deux ans après la classe de troisième. Il est également accessible en VAE ou bien aussi par correspondance pour les plus courageuses. Après la formation, les diplômés travaillent dans des structures d’accueil et gardes d’enfants pour assurer leur développement intellectuel, affectif toute en assurant l’entretien des locaux.

– le diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture. L’accès à la formation se fait par concours incluant l’épreuve écrite d’admissibilité et l’examen oral d’admission. Les détenteurs de ce diplôme sont aptes à accompagner et conseiller les parents dans l’objectif d’assurer le développement de l’enfant.

COMMENT SUIVRE UNE FORMATION CAP PETITE ENFANCE PAR CORRESPONDANCE ?

Le certificat CAP petite enfance est un certificat très important qui permet l’accès à de nombreux emplois dans divers établissement accueillant des enfants. Cela pourrait être par exemple une crèche, une garderie, un centre de loisir pour enfant, un centre de vacance, etc. Bref, avec un certificat CAP petite enfance, vous serez un professionnel de l’accueil et de la garde d’un enfant.


Il existe actuellement trois façons d’obtenir le certificat CAP petite enfance : soit en faisant une demande de validation par acquis de votre expérience si cela le permet, soit de suivre une formation professionnel en institut de formation ou encore par téléenseignement c’est-à-dire à distance.

L’option formation CAP petite enfance à distance pourrait être très intéressante car en effet, vous pourrez en même temps suivre la formation sans pour autant changer votre emploie du temps quotidienne. Ainsi plusieurs possibilité vous sont offert si vous voulez optez pour la formation CAP petite enfance à distance : suivre une formation complète CAP petite enfance, une formation professionnel CAP petite enfance, ou encore une formation CAP petite enfance avec option concours ATSEM pour devenir un agent territorial spécialisé dans les écoles maternelles.

Quoi qu’il en soit, quel que soit l’option que vous allez choisir, les conditions d’accès pour pouvoir suivre une formation CAP petite enfance à distance sont les mêmes : être âgé d’au minimum 16 ans et possède au moins un niveau scolaire de la classe de 3eme.

Concernant le programme d’étude, vous aurez à apprendre la prise en charge d’un enfant à domicile, l’accompagnement éducatif d’un enfant, des techniques de service à l’usager mais également, le français, l’histoire-géographie, les mathématiques, et les sciences.

Top