Choisir sa formation pour être diagnostiqueur immobilier

choisir sa formation pour devenir diagnostiqueur immobilier

Le diagnostiqueur immobilier est celui qui règlemente les constructions immobilières sans exception. Le métier de diagnostiqueur s’apprend notamment sur le terrain.

Tout au long de leur carrière, les diagnostiqueurs ne cesseront effectivement pas de se former surtout sur les nouveaux diagnostics ainsi que sur les dernières méthodologies et règlementations. Cependant il serait mieux de suivre une formation de diagnostiqueur immobilier professionnelle pour devenir un opérateur de diagnostics immobiliers.
Il faut préciser qu’il est préférable d’accéder à la formation diagnostiqueur immobilier de base avec un niveau Bac + 2 en bâtiment construction ou expertise immobilière. Pas mal de centres de formation proposent ce type de formation à des personnes possédant un minimum de connaissances techniques en bâtiment. Avant d’entrer dans le monde du travail, les élèves effectueront divers stages professionnels. Après avoir obtenu une certification de compétences, ils pourront postuler en tant que diagnostiqueur immobilier.

Ce métier demande des contacts permanents des professionnels de la construction du bâtiment et de l’immobilier tels que les notaires, les architectes... Toutefois, les échanges entre diagnostiqueurs immobiliers sont tout aussi importants dans le monde professionnel. En arrivant dans cette profession, certains sont déjà riches de pas mal d’expériences professionnelles. Parmi elles, les expériences que possèdent les diagnostiqueurs provenant de différents autres secteurs sont particulièrement intéressantes.

Un diagnostiqueur immobilier est chargé d’examiner la conformité des lieux aux obligations légales qui sont relatives à la sécurité à la santé etc. En effet, c’est à lui de réaliser l’état des lieux d’un logement en respectant la règlementation de l’immobilier. En rentrant plus dans les détails du diagnostic immobilier, il y effectue un contrôle concernant la présence de plomb d’amiante ainsi que de termites et d’autres parasites. Il contrôle également l’installation de l’électricité, de gaz des ascenseurs, des systèmes de désenfumage et de sécurité incendie.

Plus concrètement, un diagnostiqueur immobilier évalue la conservation d’un faux-plafond amianté, inspecte tous les produits et lieux contenant de l’amiante, évalue le risque d’exposition au plomb à l’aide d’un analyseur à fluorescence X. Par ailleurs, il note toute dégradation causée par les termites. Il a aussi pour mission de diagnostiquer les installations d’interrupteurs disjoncteurs fusibles, etc. Concernant le contrôle des ascenseurs, il doit examiner le verrouillage des portes palières les limiteurs de vitesse en descente…

D’autre part, les surfaces des logements et celles de leurs annexes comme les vérandas les greniers, les mezzanines doivent également respecter des consignes de mesure particulières. Toutes les opérations réalisées par le diagnostiqueur immobilier feront l’objet d’une rédaction d’un rapport de visite détaillé. En outre, il faut souligner qu’en bâtiment le travail fait par un opérateur de diagnostics immobiliers s’effectue suivant des critères propres à l’objet de l’étude.

Aujourd’hui, le métier de diagnostiqueur immobilier se féminise de plus en plus. Il se peut que cela soit dû à certains progrès techniques comme les outils professionnels moins encombrants et lourds. Il faut aussi savoir qu’en travaillant, un diagnostiqueur immobilier bénéficie généralement de certains avantages en nature tels qu’un véhicule de fonction. Avec assez d’expériences, il pourra évoluer en tant que conseiller dans une entreprise de construction ou vers un poste à haute responsabilité au sein d’un cabinet d’expertise.
« Article precedent • Article suivant »